Voile radiocommandée

Ils ne sont pas sur l’eau pour faire marcher leur bateau, mais sur les pontons ou sur le quais. Les régates n’en sont pas moins chaudes et leur implication n’en est pas moins grande. Car les amateurs de Voile Radiocommandée sont souvent à la fois architectes, constructeurs et maîtres voiliers de leurs bateaux. Les nouvelles technologies et nouveaux matériaux sont de la partie et la VRC fait souvent figure de petit laboratoire.

Ces voiliers, pilotés à distance sont les plus petits bateaux de la FFVoile qui utilisent les RCV : Règles de Courses à la Voile. Monocoques (Classe 1 mètre – Classe M – Classe 10r) et multicoques (2m et Mini 40) sont soumis à ces règles, avec quelques aménagement dus à l’absence d’équipage embarqué et a la vélocité des bateaux.

L’arbitrage des régates (qui durent environ 15 minutes) se fait à terre, tout comme les procédures de départ. Si cette activité est le prolongement d’une carrière de sportif accompli, limitant les efforts physiques, le stress n’en n’est pas pour autant absent. Des jeunes, parfois très jeunes y trouvent un complément de formation stratégique et tactique, voir une possibilité de travailler leur mental indispensable dans la pratique du « grandeur ». La pratique est reconnue à l’ISAF et de fait, Championnat du monde, d’Europe et de France ont leur place au calendrier. Chaque année plus de 200 épreuves sont inscrites au calendrier fédéral. Deux championnats de France ont lieu tous les ans : celui des Classe M et celui des Classe 1 mètre.